Les attentats manqués du vol 253 analysés par Webster G. Tarpley

Publié le par Le Mirador

http://proliberty.com/observer/tarpleypodium.jpg

Webster Griffin Tarpley
(photo extraite de www.prisonplanet.com)

Les attentas manqués du vol 253 à Détroit le 25 décembre 2009 seraient, selon la version des médias, liés à un terroriste Nigérian en relation avec le Yémen et Al-Quaïda. D'autre part, le Yémen se serait signalé également en 2000 à travers les attaques du USS Cole ainsi que lors d'une fusillade dans un centre de recrutement dans l'Arkansas en juin 2009. Le journaliste américain Webster G. Tarpley fait une analyse bien différente des évènements. Selon lui, le Yémen est désormais la cible des USA qui ont bombardé le pays plusieurs fois maintenant. Au Yémen, une guerre civile est engagée contre le gouvernement et soutenue par l'Arabie Saoudite et l'Iran. Ce dernier accuse madame Mc Cain et Harman d'être allées au Yémen pour tenter d'y installer Al-Qaïda, qui selon Mr Tarpley, est une affabulation du renseignement arabo-islamique de la CIA. Les USA voudraient implanter Al-Qaïda, création des agences de renseignements états-uniennes, dans la péninsule arabique pour monter l'Iran contre l'Arabie Saoudite et affaiblir les deux. De plus, un mouvement contestataire en Arabie Saoudite s'est mis en place afin que le pays se sépare du protectorat américain. Le journaliste affirme que le terroriste nigérian est une marionnette du renseignement américain pour mettre en scène une provocation qui a créé une hystérie médiatique. Dans les faits, il montre que le nigérian est le fils d'un riche banquier nigérian qui aurait prévenu l'ambassade américaine le 19 novembre pour dire que son fils appartenait à un camp d'entraînement terroriste au Yémen. Malgré cette information, il aurait été autorisé à acheter un billet d'avion au Ghana, payé 2800 dollars, pour un aller simple.  D'autre part, il aurait pu embarquer au Nigéria puis à Amsterdam alors qu'il était dans l'illégalité. Selon lui, en analysant son comportement il agirait comme un déficient mental et n'aurait jamais pu monter à bord sans son passeport. Par ailleurs, Tarpley explique que les USA considèrent le Pakistan, Afghanistan, Somalie et Yémen comme le "nouvel axe du mal". Selon lui, il faudrait  désormais installer des détecteurs de taupe à CIA et au FBI et virer la responsable de la sécurité intérieure, Janet Napolitano, qui est incapable de reconnaître ses erreurs mêmes si elles sont évidentes.



En complément l'article "Yémen: Ce n'est pas Al-Qaïda que les USA combattent, mais la démocratie" du site www.michelcollon.info/

Commenter cet article