Le Codex alimentarius : normalisation mondiale de l'alimentation pour 2010

Publié le par Le Mirador

Le Codex alimentarius est né d'une idée de l'empire austro-hongrois, en 1893, dont le but était de créer une politique de contrôle par la nourriture. Cette idée fut ensuite reprise par des grands indutriels, dont le président d'IG Farben (usine productrice de chambre a gaz, d'acier pour les camps de la mort, des munitions, de produits chimiques), jugés pour crime contre l'humanité à Nuremberg. Ce président, qui a dit  "Qui contrôle la nourriture contrôle le monde" ou "Le travail rend libre" à l'entrée des camps de concentrations, n'a fait que quelques années de prison et a pu entreprendre son travail sur le Codex. En 1962, les industries pharmaco-chimiques ont annoncé qu'en décembre 2009, ils travailleraient sur une implentation mondiale du Codex. Actuellement, le Codex est une agence de l'ONU gérée par OMS et la FAO. Ainsi, 27 commissions ont été crées sur la pêche, l'huile et le gras, les fruits et légumes et 4000 décrets et règlements ont été signés. Selon la FAO, les buts principaux du Codex sont  d'assurer la protection de la santé des consommateurs, la promotion de pratiques loyales dans le commerce des aliments et la coordination de tous les travaux de normalisation ayant trait aux aliments entrepris par des organisations aussi bien gouvernementales que non gouvernementales". En revanche, le médecin neurologiste, Rima Laibow, nous donne une version bien différente de cette définition (vidéos ci dessous). Selon elle, la finalité du Codex, est de normaliser la nourriture au niveau mondial pour servir les intérêts des 5 big : les multinationales pharmaceutiques, chimiques, biotechnologiques, agroalimentaires et médicales. Ainsi, en cas de conflit, les pays non intégrés au Codex seront désavantagés d'un point de vue commercial. Elle montre que 9 des produits chimiques les plus dangereux, précédemment interdits par 176 pays, seront de nouveau commercialisés. Egalement, seulement 18 nutriments seront disponibles dans notre nourriture, les autres seront interdits et illégaux. Tous les bovins devront être traités aux hormones de Monsanto et en cas de famine, il sera interdit d'envoyer des biscuits à haute teneur nutritive. Les pays seront ainsi dépendants de ce type de nourriture, ce qui générera des maladies, profitables aux multinationales, dont le but est aussi de tuer la médecine douce et naturelle. Selon elle, l'OMS estime que cela provoquera 3 milliards de morts dont 2 par famine (individus non rentables car non consommateurs) et 2 autres de mal nutrition (aliments pauvres). Ceci n'est pas étonnant quand on connaît la politique eugéniste des élites mondialistes. Rima  Laibow, qui a quitté son cabinet pour soigner ses patients sans médicaments chimiques, dit tenir des propos non alarmistes mais réalistes, en s'appuyant exclusivement sur des documents. Elle note par ailleurs qu'entre 1950 et 2008 les cancers ont augmentés de 300%, que les aliments ont perdu 50% de leur nutriments, que 500 produits chimiques ont été autorisés. Pour en savoir plus, voici le site de sa fondation : www.helthfreedomusa.org). .

Durée : 13 min 06

Durée : 9 min 33 - partie 1/2 interview de Rima Laibow par Alex jones


Commenter cet article

mutuelle jeune 17/11/2009 12:10


merci pour cette article