La TV norvégienne expose les "pour et contre" la version officielle du 11 septembre

Publié le par Le Mirador

http://911review.com/energeticmaterials09/gulli/HarritInterview_files/niels_harrit.jpg

 Niels Harrit, le chimiste qui a découvert de la thermite,

un mélange explosif, dans les poussières du WTC

 

Contrairement à la TV Française, la TV norvégienne expose les "pour et contre" la version officielle du 911. Une journaliste interroge le chimiste Niels Harrit qui a étudié les poussières des tours du WTC. Celui-ci affirme que la version officielle est fausse car aucun immeuble à structure d'acier ne s'est effondré à cause du feu. Il évoque également le bâtiment 7 qui s'est effondré, sans impact d'avion, à la vitesse de la chute libre, ce qui signifie que tous les éléments de support du bâtiment ont été supprimés au moment de l'effondrement. Il montre aussi que la structure est en acier puisqu'elle la couleur était rouge au moment de la fusion dont la température est de 1538°C. Ainsi, le scientifique explique que dans un incendie classique de bureau, il est impossible que la température n'atteigne celle de la fusion de l'acier. Les hypothèses affirmant que la fusion de l'acier serait issue du kérosène des avions  sont fausses. Selon lui, seul la thermite, constituée de poudre d'aluminium et de particules de rouille, est capable de réaliser la fusion de l'acier. Si on fait réagir la thermite, elle dégage une énorme quantité de chaleur, jusqu'à 2500°C, ce qui peut faire fondre l'acier. En prenant un échantillon des poussières du WTC, le chimiste montre au microscope à la journaliste la présence de nanothermite, qui n'a normalement pas lieu d'être dans un bâtiment. Pour lui, cette preuve est très convaincante. Les tours se sont donc effondrées par une démontion contrôlée dont les explosifs étaient placés bien avant le 11 septembre 2001.

Mais selon le chimiste Øyvind Mikkelson, l'étude du Harrit mérite quelques critiques concernant les résultats ainsi que la méthodologie et l'analyse. Seulement 4 échantillons ont été prélevés au hasard pour mener l'étude. Ensuite, la conclusion que la nanothermite serait à l'origine de l'effondrement des tours ne prouve rien car il n'y a eu pas d'évaluation critique d'autres sources. Selon lui, d'énormes quantités de thermite auraient été nécessaires puisqu'il aurait fallu peindre tous les piliers des bâtiments. De plus, la température serait tout même restée faible. L'architecte Finn Sandmæl affirme que l'impact des avions auraient provoqué l'effondrement des tours car la quantité d'énergie très élevée a été dispersée à travers toute la structure du bâtiment. Par ailleurs, le carburant, qui a prolongé la durée de l'incendie, aurait aussi affaibli les poutres. La structure en toile d'araignée, ne contenant pas de béton armé, aurait également favorisé la chute des tours.

David Ray Griffin, professeur américain de philosophie de la religion et de théologie à la retraite, pense que les attentats ont été orchestrés par l'administration américaine et que le Pentagone a du être immobilisé pour stopper les procédures standards, sinon, les avions de ligne détournés aurait été interceptés. Il dit que la vérité n'est pas difficile à savoir, il suffit seulement d'ouvrir une enquête avec des témoins.

 

Durée : 16 min 02


Publié dans 11 septembre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article