La politique anti-impérialiste de Chavez

Publié le par Le Mirador

Dans un discours du 28 septembre 2009, Hugo Chavez exprime plusieurs points de sa politique, qui a pour but de lutter contre l'impérialisme du nord et élever le niveau de vie de son pays, le Venezuela. Le président venezuelien expose tout d'abord  la nouvelle banque qui est en train de se créer, réunissant les pays d'Afrique et d'Amérique du Sud (la BANCASA). Il évoque aussi la mise en place d'une banque en partenariat avec la Russie. Par ailleurs, il n'oublie pas de préciser la propagande médiatique faite à l'égard de son pays, en particulier sur son soutien à l'Iran. Il n'oublie pas non plus de rappeler comment l'occident spécule sur les pays du Sud. Chavez  souhaite donc de nouvelles institutions pour faire face à l'impérialisme dévastateur de l'occident. Il montre qu'avec la richesse pétrolière de son pays (1er producteur mondial  en 1890), il a réussi à diminuer la pauvreté de 30% (50 à 20%). En effet, le pays qui était sous le contrôle de Washington, bénéficie désormais d'une loi venezuélienne permettant à son pays de contrôler son propre pétrole et d'en tirer des bénéfices, servant aux intérêts du peuple. Ainsi, cette loi a permis au Venezuela  de taxer les importations de son pétrole (provenant principalement de la Frange de l'Orénoque) à 30%, alors que ces dernières étaient auparavant taxé à 1% seulement. Ceci a permis de rapporter plus 20 milliards de dollars au pays. Chavez évoque également un accord sur le pétrole entre l'Afrique du Sud et son pays : l'accord PETROSUR.


D
urée : 8 min 21

Publié dans Amérique latine

Commenter cet article