Seb Musset : "Pour le patronat, la classe moyenne est emmerdante"

Publié le par Le Mirador

Selon Seb Musset, deux catégories de personnes sont "emmerdantes pour le système : les salariés et la classe moyenne, qui sont en fait les mêmes! Il explique que, pour le patronat, le salarié détient trop de droits et que son statut actuel doit disparaître au profit d'un salarié flexible, disponible, mobile et capable de se reformer. La solution serait de l'isoler et de le mettre en compétition avec d'autres salariés. Selon lui, cette situation qui est celle d'aujourd'hui, est le résultat d'un renoncement de chacun de nous ces 20 dernières années. Il met également en évidence l'incitation au crédit, une richesse virtuelle qui contribue en réalité à rendre plus pauvre, ce que n'a pas compris le français moyen. L'exemple est qu'aujourd'hui certains sont en possession de deux belles voitures et dotés d'une super cuisine, mais n'ont plus d'argent pour se faire à manger. Selon lui, la classe moyenne n'existe presque plus et ne cherche plus à s'enrichir mais à perdre le moins possible. Le système ne nous tient plus par l'espérance mais par la peur, c'est à dire en nous forçant à le suivre au risque de finir en situation précaire. Il montre également qu'on propose des émissions de substitution sociale pour combler la détresse des gens par le biais de pseudo messages de solidarité et  de fraternité, alors qu'on nous la refuse dans la vie réelle.

Durée : 7 min 54

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article