Cohn Bendit : l'écologiste libéral

Publié le par Le Mirador

Sophie Divry, journaliste pour le mensuel La Décroissance analyse le personnage, le parcours et les idées de Daniel Cohn Bendit, représentant du parti Europe et Ecologie. Ainsi, elle explique que Cohn Bendit a fait carrière en vendant l'écologie aux partis socialistes néo-libéraux. En effet, celui-ci était un partisan du Traité Constitutionnel Européen de 2005, un traité qui instituait la croissance économique au coeur de la constitution européenne. Dans son livre "Une envie de politique", coédité par Le Monde, il montre clairement son soutien aux politiques libérales. La journaliste mentionne  quelques unes de ses affirmations : "Tout écologiste conséquent doit être pour une stricte limitation des dépenses publiques", "des services comme le téléphone, le chemin de fer, la poste, l'électricité n'ont pas raison de rester dans les mains de l'état", "il faut que les machines travaillent 7 jours / 7, donc admettre la travail le weekend". Cohn Bendit reprend donc la litanie des traités néo-libéraux qui sont : privatisations, déréglementations, réductions des dépenses sociales. Sophie Divry met en évidence son parcours "caméléon ". En effet, il a été révolutionnaire dans les années 60, réformiste dans les années 80, néo-libéral dans les années 9O et actuellement keynésien vert. On pourrait résumer Daniel Cohn Bendit par une de ses affirmations : " je suis pour le capitalisme et l'économie de marché, vive la mondialisation".

Durée : 12 min 53

Commenter cet article