Point de vue d'Alain Soral sur les sujets chauds de l'actualité

Publié le par Le Mirador

Alain Soral, essayiste et président de l'association Égalité et Réconciliation nous donne son point de vue sur les sujets chauds de l'actualité tels que :

La grippe A
Ce sujet suscite plusieurs interrogations selon lui :
 1) Est-ce une grippe qui existe réellement?
 2) Est-ce l'oligarchie financière et les gouvernements qui se sont mis d'accord pour écouler les stocks invendus de Tamiflu?
 3) Est-ce un empoissement volontaire pour réduire la population mondiale comme l'a expliqué Aaron Russo dans une interview avec Rockefeller
Même s'il est difficile d'avoir une idée précise, Alain Soral sent une orchestration derrière cette grippe, avec des projets intégrés à travers la production du vaccin et du virus, les moyens mis en oeuvre pour s'en prémunir. Soral n'a pas de vérité toute faite à ce sujet et demande aux gens qu'ils fassent leur propre analyse grâce aux différents articles du web. En ce qui le concerne, il refuse de se faire vacciner.

L'écologique et le médical
 Deux catégories inattaquables sont au dessus du politique : l'écologique et le médical. Ces deux domaines servent de propagande afin de profiter du peuple. Il cite l'exemple du vaccin contre la grippe A ou la taxe carbone. En effet ,selon lui, il est difficile de les critiquer car ils touchent à l'éthique.

Frédéric Taddéi
Soral montre que Taddéi, qui se pensait libre, a franchi une ligne dans sa dernière émission sur le 11 septembre. En effet, le journaliste a reçu de nombreuses pression de la part des médias.

Le 11 septembre
Selon lui, le système français s'apparente à l'URSS de Brejnev. La qualité des émissions de débat sont bien éloignées des émissions de Michel Polac il y a une vingtaine d'années. Pour lui, la France est à la pointe du néoconservatisme avec Sarkozy. Il met en évidence qu'il y a moins de liberté en France qu'aux USA, sur le sujet du 11 septembre .

Le contrôle politico-médiatque
Selon lui, en 1985, s'est mis en place la centrifugeuse, qui écarta toutes personnes ayant une pensée critique. Actuellement, il montre que nous sommes arrivés au sommet de ce contrôle politico-médiatique. A gauche comme à droite, il n'y a plus de journalistes pour poser de vraies questions de société. Il prend l'exemple de Taddéi, qui, après son émission sur le 911, a dû se justifier aux médias. En France, les médias sont pires qu'aux USA en terme de propagande.

Le rôle des trotskistes
Les maîtres à penser de l'idéologie néoconservatrices sont pour lui les anciens trotskistes des années 60. C'est la gauche libertaire qui s'est mis au service de la droite sécuritaire. Ceci est synonyme d'une époque totalitariste. Les premiers flics du système sont, selon Soral, les vieux trotskistes.

Le président de l'Iran
Les traductions des discours du président sont mensongères. Soral explique qu'il incarne simplement l'opposition à l'impérialisme américain, et qu'il aurait été applaudi par les gauchistes il y a vingt ans. Jamais le président iranien n'a souhaité la destruction d'Israël, mais la fin du régime sioniste.

Hugo Chavez
Les médias n'osent pas trop attaquer Chavez. Soral dénonce les petits trotkskards qui font barage pour que les pro-chavez de conviction puissent s'exprimer avec lui. Il critique ainsi le parti politique du NPA qui est financé indirectement par les grandes banques.

Le nationalisme contre le mondialisme
Il remarque qu'il y a toujours une droite d'affaire et une gauche sociétale pour empêcher les vraies politiques sociales qui sont souvent nationales. Il explique également que le nationalisme d'aujourd'hui n'est pas celui de Barres de 14-18, mais un nationalisme progressiste face à la mondialisation libérale. Pour lutter contre cette mondialisation, il faut que les pays nationalites s'unissent. Mais ce nationalisme de gauche, est perpétuellement perturbé par les "trotsko-mondialistes", mis en place pour diviser la gauche.

Les antiracistes sont les racistes
Il dénonce SOS racisme qui n'a fait qu'attiser la haine entre les maghrébins immigrés en France et les français. Il prend l'exemple de la communauté sino-vietnamienne de france, qui n'a jamais souffert du racisme car aucun antiraciste ne s'est occupé d'elle. Les français d'origine maghrébine ont été systématiquement manipulé par ces antiracistes professionnels. Aujourd'hui, l'antiracisme n'est plus une valeur intéressante pour le pouvoir, car il ne correspond plus aux intérêts d'Israël. Car pour lui, ce qui marche en france, c'est ce qui marche pour Israël !

Durée : 33min32


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article