Vincent Courtillot : "Le réchauffement du à l'homme n'est pas une certitude"

Publié le par pierrick


                                                                                   Vincent Courtillot
                                                                                  (source http://www.liberation.fr/)

                                  
           Dans le Nouvel obs de cette semaine, le géophysicien Vincent Courtillot critique la thèse admise par le plus grand nombre concernant le réchauffement climatique. Selon lui, l'effet de l'activité solaire (taches solaires) est minimisé et la communauté scientifique, en particulier celle du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), se base sur des modèles mathématiques qui ne sont pas forcément représentatifs. Vincent Courtillot montre que dans l'histoire du climat de la terre, le CO2 suit la température et non l'inverse comme on tend à nous l'expliquer. Il affirme que, selon une simple loi physico-chimique, si la température augmente la capacité de l'océan à contenir du CO2 dissous diminue. Ainsi l'océan relargue du CO2 atmosphérique quand la température de la terre augmente. De plus, il affirme avec certitude que depuis 1998 la température diminue et qu'entre 1940 et 1970, la température a également baissé. Sans nier le réchauffement global, il soutient donc la thèse que l'effet de l'activité du soleil est sous estimée et que les experts sont  d'ailleurs en train de revoir leurs calculs. Selon lui, les gros problèmes de l'humanité seraient plutôt l'accès à l'eau potable et le traitement des déchets.

Résumé de l'article du Nouvel Obs du 17 septembre 2009:  Controverse sur le climat

PS : certaines infos du commentaire proviennent de l'article version papier du Nouvel Obs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article